Lot-et-Garonne (47)

La gestion différenciée des espaces verts à Villeneuve sur lot

"La bonne solution, au bon endroit" : voilà comment résumer simplement la complexité d'un "plan désherbage". Parce que les trottoirs ne s'entretiennent pas de la même façon qu'un stade ou qu'un jardin public, la Ville de Villeneuve sur Lot a mis en place des techniques d'entretien adaptées à chaque espace et à leur fonction. L'occasion de travailler de façon sélective et respectueuse de l'environnement au sens large : pour les habitants tout d'abord, mais aussi la faune, la flore et l'eau. Une façon aussi de concilier l'approche écologique, les moyens humains et le matériel disponibles dans un cadre de vie de qualité avec un leitmotiv : « entretenir les espaces autant que nécessaire, mais aussi peu que possible ».

Caractéristiques

Aperçu des méthodes : • Ecopaturage. L'idée peut paraître de prime abord saugrenue, elle n'en est pas moins ingénieuse : 17 moutons d'Ouessant remplacent depuis mars 2016, de façon paisible -et surtout silencieuse- faucheuses et autres girobroyeurs. La gestion des espaces verts, très étendus à Villeneuve, est non seulement coûteuse, mais elle mobilise engins et personnels plusieurs fois par an qui pourraient se consacrer à d'autres tâches. D'où l'idée de l'écopâturage. Comparé avec la tonte mécanique, il devrai permettre une économie financière sur le budget d'entretien, sans oublier son action environnementale efficace et simple à mettre en place. • Prairies fleuries. Semées sur des espaces publics, les graines offrent pendant six mois de l'année une belle perspective naturelle et colorée... des fleurs sauvages qui ne demandent aucun entretien et limitent, là encore, l'intervention des tondeuses. • Le paillage des arbres et arbustes. Il empêche la pousse des mauvaises herbes, réduit les arrosages et nourrit les sols. Il permet, en outre, de valoriser les déchets ligneux et sert de refuge insectes. Dans la même « veine », l'expérimentation d'implantation de tapis de sédum sur de petits espaces verts difficiles à entretenir (terre-pleins centraux de routes, par exemple) ou isolés, permet de limiter la pousse des mauvaises herbes (donc, l'entretien) et donne un aspect vert et soigné toute l'année. Là encore, un bon refuge pour les insectes. • Un traitement chimique raisonné. Le recours aux désherbants a été revu. La Ville a réduit ses achats (plus de 10 000€ par an) et, sur l'économie réalisée, s'est équipée de désherbeurs thermiques (à vapeur), mécaniques et de débroussailleurs- désherbeurs, qui suppriment les mauvaises herbes et empêchent leur repousse. Plus écolo et efficaces, ils sont maniables par tous les temps et sur tout type de sol. Le recours à la lutte biologique est lui aussi de plus en plus favorisé : c'est le cas par exemple pour combattre le tigre, cet insecte qui s'attaque aux platanes. Des larves de son prédateur naturel y sont déposées : une façon de prolonger la vie des arbres de façon naturelle, sans utiliser de produits chimiques. • L'économie d'eau. La mise en place d'arroseurs intégrés reliés à des programmateurs a permis de son côté de mieux gérer la consommation d'eau. Cette automatisation « intelligente », notamment pour les suspensions, demande moins d'intervention humaine, principalment sur les ponts. Elle n'est programmée que si nécessaire, uniquement la nuit ou tôt le matin, pour limiter l'évaporation. Malin ! • Pompage des eaux de surface. Bien gérer les ressources naturelles, c'est aussi les préserver. A Villeneuve, le sous-sol contient de très nombreuses nappes d'eau de surface, impropres à la consommation et sans lien avec les nappes phréatiques. Depuis 2012, des forages ont été installés et cette eau, captée, est désormais utilisée pour l'arrosage des terrains de sport, celui des massifs et le nettoyage de la voirie communale. Ainsi, la note d'eau municipale enregistre chaque année une baisse de 66 000 €...

LIEU

Hotel de ville Boulevard de la République
47300 Villeneuve sur Lot
Place de la mairie de Villeneuve sur Lot

CARTE