Liste des jardins

1 - 10 de 14
 1 2  
FILTRE
Mot clé : Départements : CPIE :
CPIEBrenne-BerryMaisonDesSolidarites1.JPG

Le jardin partagé de la Maison des Solidarités

Le jardin partagé de la maison de la solidarité de Baugy est né de la volonté de faire émerger des projets citoyens en lien avec des problématiques du territoire. Suite à une phase de diagnostic, il a été constaté que sur le territoire un problème de précarité alimentaire existait et que pour la plupart, les habitants avaient une parcelle de terre à disposition. Suite à cela un collectif d’habitants s’est constitué avec l’idée de créer un jardin partagé pour apprendre à jardiner, échanger, expérimenter et rompre avec la solitude tout en embellissant l’espace devant la maison des solidarités. Ici, « les jardiniers cultivent la convivialité » tout en respectant l’environnement. Le jardin s’est construit en fonction des dons de légumes et autres plantes des différents partenaires et du temps et des idées du collectif : par exemple, pour accueillir les auxiliaires, ils ont construit un hôtel à insectes, ou encore, pour bien gérer les déchets et avoir un apport suffisant pour les plantations ils ont conçu un compost. Les récoltes sont libres et chacun peut se servir ! L’objectif est bien de s’entrainer à jardinier ici pour reproduire chez soi !
Baugy - Cher (18)

CPIEBrenneBerryChristineThierry1.jpg

Le jardin de Christine et Thierry

« Chaque plante est un petit trésor », voilà qui pourrait être le fil conducteur de la visite. Christine et Thierry ont commencé à aménager le jardin il y a 25 ans. Ancienne vigne, le sol n’est pas facile à travailler et il a fallu trouver des plantes adaptées au terrain. Ils se sont alors tournés vers des végétaux rustiques demandant peu d’entretien. Christine s’est alors tournée vers les sédums qu’elle affectionne particulièrement et qu’elle collectionne aujourd’hui. Une réflexion poussée a été menée de sorte que le jardin soit mellifère (pour leurs ruches) et fleuri toute l’année lui apportant calme et inspiration pour ses poteries. Côté potager, c’est plutôt Thierry qui est aux commandes. Ils ont investi dans une serre il y a quelque temps leur permettant d’avoir des légumes précocement et tardivement, assurant une grande partie de leur consommation annuelle. Sur les 400 m2, on retrouve des légumes (traditionnels et oubliés), des petits fruits et des fruits (figuier, raisin…). Pour eux le jardin c’est avant tout de la bonne fatigue et une satisfaction de se nourrir sainement soi-même. C’est également une passion partagée par l’ensemble de la famille qui permet de se retrouver les week-ends.
Vesdun - Cher (18)

CPIEBrenneBerryLeJardinDePatrickEtDanielle1.jpg

Le jardin de Patrick et Danielle

Arrivés de la Région parisienne en 2011, Patrick et Danielle ont transformé l’ancien pré derrière la maison en un jardin de 2300 m2  structuré autour des éléments naturels du jardin comme les arbres morts… Collé aux bois de Meillant, ce jardin, sur terre argileuse, est complétement en pente et a nécessité une réflexion autour du manque d’eau et des perspectives. C’est pourquoi on retrouve une grande variété de graminée, de rosiers de vivaces, etc. Patrick n’avait jamais jardiné auparavant et aujourd’hui, on ne peut plus l’arrêter. Il fonctionne beaucoup au « feeling » et crée régulièrement de nouveaux massifs encore aujourd’hui. Danielle, quant à elle, a toujours été proche de la terre, de la nature et des fleurs et s’occupe principalement du potager dans lequel elle pratique la rotation des cultures et transforme tout ce qui en ressort en confitures, conserves… Pour l’un comme pour l’autre, la place de la faune et de la flore doit être centrale. On retrouve donc beaucoup de plantes mellifères, de gites et d’abris et une réflexion pour obtenir un fleurissement presque toute l’année. « Création et passion, l’un ne va pas sans l’autre », c’est ainsi que Danielle et Patrick aiment définir leur jardin, « tout cela pour le plaisir des yeux et de la balade ».
Saint-Amand-Montrond - Cher (18)

Le jardin de Monique et Michel

Monique a commencé à jardiner à l’âge de 6 ans, un peu avant la guerre. C’est sa grand-mère qui lui a donné le goût du jardin en lui laissant à l’époque un petit carré dans son potager du côté d’Orly pour cultiver des petits pois. Mais il aura fallu attendre ensuite plus de 40 ans et leur installation dans le Berry pour vivre leur profonde envie de campagne, de calme et de nature. En arrivant, il n’y avait rien sur cet ancien champ de maïs. Monique et Michel ont fait le choix d’aménager leur terrain petit à petit en glanant des boutures à droite, à gauche et en laissant la nature faire le reste. Monique aime avoir des fleurs (sauvages ou ornementales) toute l’année et à choisit des espèces rustiques. Ils ont également reconstruit à l’identique et selon les méthodes traditionnelles locales le muret en pierre sèche au fond du jardin. Monique aime particulièrement le calme et le sentiment de plénitude que lui procure son jardin où elle vous accueillera avec plaisir.
Givardon - Cher (18)

Le jardin des délices

Ce jardin pédagogique existe depuis maintenant 16 ans. C’est un lieu d’échange et de partage destiné principalement aux enfants de la commune. Ils se réunissent ici tous les mercredis après midis de mars à octobre pour être ensemble et dehors. Au début, c’était un terrain vierge, mais avec le temps, les idées et la motivation des animateurs comme des enfants, c’est aujourd’hui un vrai jardin ! L’idée c’est de chercher sans cesse à innover, à expérimenter ! On retrouve des carrés de potagers, des arbres fruitiers, une mare pédagogique et même une ruche. Frédéric, l’un des animateurs du lieu, est un collectionneur depuis toujours et aime particulièrement les variétés rares, voire insolites qu’il chine dans les trocs aux plants. Le jardin est donc composé d’une grande diversité de tomates, courgettes, de roses anciennes ou encore de plantes aromatiques en tout genre.
Lissay-Lochy - Cher (18)

Le jardin de Lydia

Lydia a toujours eu une sensibilité aigüe à la nature, comme un sentiment d’appartenance, de partage. Elle a souhaité que son jardin soit un petit coin de nature, un lieu paisible pour eux mais aussi pour tous les autres êtres vivants. Il s’est construit autour des vieux arbres fruitiers déjà en place sous forme de petites chambres reliées par des allées sinueuses. Lorsqu’elle choisit ses végétaux, elle regarde son usage, sa couleur mais surtout son odeur. Il faut également qu’il soit utile pour la biodiversité. On retrouve beaucoup de vivaces dans le jardin de Lydia, que ce soit au potager ou dans les zones plus ornementales. Les espèces sauvages font partie intégrante du jardin et apparaissent ça et là. Elle cultive des tomates, des haricots, des petits pois, des courgettes… figue, olive, pomme, poire, noix, fruit de la passion qu’elle transforme en confiture ou en compote. L’art n’est pas en reste non plus et notamment l’art de la récup’ qu’affectionne particulièrement la jardinière, ainsi mangeoires, nichoirs et autres petits objets ponctuent l’espace et aident les boutures à prendre leur place.
Saint Amand Montrond - Cher (18)

Le jardin de Rémy

Architecte paysager de formation, Rémy a souhaité que sa maison et son jardin soient les plus intégrés possible au paysage en essayant de respecter l’esprit du lieu afin de retrouver les espaces domestiques agricoles. Son souhait dès le départ était de tirer le plus de bénéfice de son jardin en ayant une gestion anticipée sur du long terme. Il a planté des haies et des arbres pour faire du bois pour se chauffer (2 stères rien qu’avec ses haies) ou pour s’en servir dans des constructions : « Aujourd’hui je fabrique des piquets avec les acacias plantés il y a 30 ans, rien ne se perd ! ». Il a des animaux pour entretenir ses espaces, pour se nourrir ou pour enrichir son sol. Ses fruitiers et son potager lui permettent d’être autonome en fruits et légumes. Il n’a pas une grande quantité de chaque mais une grande diversité lui permettant d’avoir des productions toute l’année (fève, épinard, petit fruit, tomate, concombre, pomme, prune, cerise, coing…). Son jardin est un ilot au milieu des champs, un vrai refuge pour tous. Sa philosophie ? Tout le monde doit vivre en harmonie. Alors il est vrai que les premières années, il y a eu beaucoup de catastrophes, surtout au potager. Mais en laissant faire sans rien détruire, Rémy a réussi à recréer un équilibre et aujourd’hui il se sent beaucoup moins inquiet au jardin.
Saint-Denis-de Palin - Cher (18)

Le jardin d’Ouzy

Nadine est une toute nouvelle jardinière. Toujours en recherche de nouvelles expériences, elle est tombée par hasard sur un article sur la permaculture, elle a commencé à regarder et a trouvé ça bluffant ! Son envie d’avoir de bons légumes croisée avec l’opportunité d’avoir un jardin dans sa nouvelle maison au bord de l’Yèvre l’ont décidé définitivement à se lancer. Elle a commencé directement par faire une butte de permaculture et s’est dit « Si j’arrive pas avoir des tomates, j’arrête tout ! » Et comme ça a marché, elle a persévéré. Elle a déjà planté des jeunes arbres fruitiers (pêcher, néflier, amandier, prunier, pommier…). Elle souhaiterait à terme tendre à l‘autonomie en fruits et légumes.
Saint-Doulchard - Cher (18)

Le jardin de Mathieu et Loubna

En arrivant à Trenay, le jardin était un véritable roncier. Mathieu n’a jamais voulu retourner le sol car il trouve cela trop brutal et c’est à force de taille et de tonte que le jardin est devenu un espace accueillant (pour tous) et diversifié. Mathieu et Loubna aime être dehors et observer la faune et le flore qui vient au jardin. Ils font très attention à laisser des refuges pour la faune et respectent le rythme de la flore. Pour autant, leur jardin est organisé. Mathieu aime que ce soit « net, délimité, géométrique », un peu à l’anglaise. On découvre donc un verger planté « en courbe » en réponse au potager carré dans lesquels on retrouve des variétés classiques qui ont du gout et qu’il aime cultiver. L’objectif est de tendre à l’autonomie. C’est pour eux une question d’économie mais surtout de conviction. Loubna affectionne particulièrement cuisiner et transformer tout ce qu’elle trouve au jardin que ce soit sauvage ou cultivé. Elle expérimente toute forme de conservation : par exemple, elle déshydrate les aromatiques, elle réalise des conserves de fruits, fait des confitures de pissenlit, des gelées de roses, des chutneys, des coulis de tomates, des lacto-fermentations d’haricots. Elle aime le sentiment de satisfaction qu’elle ressent lorsqu’elle consomme ses produits finis, « c’est très gratifiant ».
Sidiailles - Cher (18)

CPIEBrenneBerryLePetitJardinExpérimentalduCPIEBrenneBerry1.jpg

Le petit jardin expérimental du CPIE Brenne-Berry

Le CPIE Brenne-Berry a ouvert une antenne dans le Cher en 2016 et rapidement un groupe de bénévoles a entrepris d’investir et d’aménager le petit jardin derrière le local.  Ce groupe a d’abord réfléchit aux différentes forme de jardin possible et a choisit de s’orienter vers des petits aménagements, reproductibles, facile d’entretien, esthétique et/nourricier, favorisant la biodiversité… dans l’objectif d’expérimenter, de perfectionner puis de faire des propositions d’aménagements au naturel aux habitants du quartier. On retrouve donc aux jardins de nombreux projets / aménagements tels que : Des plantations de plantes à usages (plantes aromatiques, plantes à purins, plantes mellifères…) et d’une haie comestible (pour les oiseaux, les insectes et les humains avec des essences locales et rustiques),  une bordure en plessis réalisée avec des rejets d’arbres des environs, une expérimentation de culture sur botte de paille, un potager vertical à partir de palette, un keyhole, un prototype de « Pokeytour »…
Saint-Amand-Montrond - Cher (18)

1 - 10 de 14
 1 2